TEXTE DU PHILOSOPHE YVES MICHAUD extrait de LA PREFACE DU LIVRE 'DESSINS NOMADES" (BE A MEDIA)

 

Juliette Savaëte est belle. C'est par là qu'il faut commencer.

Elle a beaucoup voyagé pour de vrai à travers le monde - et dans sa tête et dans ses rencontres.
Elle a déjà beaucoup créé dans de nombreux domaines : théâtre, peinture, décoration, mode et dessins.

Elle va dans beaucoup de directions à la fois, mue par ses obsessions.
Certaines sont évidemment narcissiques – mais comment y échapper quand on est belle, qu'on a été modèle, que les photographes vous poursuivent ? Et comment y échapper aussi quand on a l'appréhension lucide que cette beauté un jour rentrera dans le rang et même mourra ?
D'autres sont plus obscures et plus motrices : un désir de couvrir le monde de son écriture, de remplir l'espace et le temps de cette activité.

Avec ses dessins nomades, elle trouve maintenant (avant d'autres aventures) à réunir narcissisme et obsession graphique.

Que voyons-nous ?
Essentiellement des photos d'elle, pas des auto-portraits, encore moins des selfies, des photos prises par un autre qu'elle, dans beaucoup d'états et postures, qu'elle recouvre compulsivement de tracés à l'encre de chine : volutes, entrelacs, ocelles, ondes, boucles.
Ce sont des dessins, de faux tatouages, parfois envahissant toute la photo et recouvrant tout le corps et le visage ; parfois non, juste des fragments, comme des brouillons de maquillage ou des esquisses de dessin de mode.

Il arrive que le dessin se détache soudain de la photo pour flotter sur le papier, avec plus de liberté d'imagination ou au contraire avec quelque chose de l'auto-portrait en personnage de fantaisie.
La tonalité ne cesse de changer : parfois mystérieuse, parfois séductrice, parfois inquiétante, parfois ensorcelante, parfois ludique, parfois orientale. Parfois dans le dessin la chevelure s'émancipe soudain en flot ondulant abstrait.

Des échos, il y en a et ils ne sont pas dissimulés : Aubrey Beardsley surtout, Man Ray, les tatouages maoris ou les peintures australiennes. Les liaisons sont croisées et font la surprise à répétition de ces dessins nomades où Juliette Savaëte retrouve sa peinture de peintre et son visage de comédienne et de performeuse.

Au-delà de la beauté, qui serait déjà beaucoup, il y a toute l'intensité d'un engagement d'artiste qui ne transige pas avec son cheminement – un cheminement qui nous surprendra encore.

Yves Michaud est philosophe et critique d'art, auteur de "L'art à l'état gazeux" (2003) et de monographies sur Jan Voss, Alain Clément, Dominique Gauthier, Sam Francis. Il prépare actuellement "L'art à l'état gazeux II, essai sur l'impureté de l'esthétique".

 

 

LES DESSINS NOMADES de Juliette Savaëte par d'autres


« Un masque pour la dévotion, l'âme sensible et guerrière à la fois comme Diane chasseresse ou un port altier. Parfois les traits du visage deviennent négroïdes, ils se métamorphosent. Le corps se recouvre d'une carapace de motifs nomades comme un habit de lumières éternelles. Dans la souffrance l'humain implore le ciel pour recouvrer l'apaisement. Le songe, la méditation, la quête de l'absolu et de l'infini (…) La force expressive dans les dessins nomades de Juliette Savaëte est que tout à chacun y trouve son interprétation. Il n'y a pas de différence entre abstraction et figuratif, c'est la pensée qui prédomine dans cet art. Par ailleurs les motifs ne sont pas abstraits, ils représentent le figuratif de l'intériorité. Pour ces Dessins Nomades, il faut se référer au monde cellulaire» Thierry Colin, Collectionneur d’Art.

« Je trouve ces dessins nomades particulièrement intéressants! Comme une représentation de l'âme sur le corps/visage, c'est beau, et poétique. Et j'aime le fait que ce soit beau, qu'il y ait une part d'esthétisme presque primitif. J'ai trop souvent l'impression que l'idée d'esthétisme est vulgaire dans l'art moderne, c'est dommage. On devrait plus souvent s'entourer de jolies choses qui ont du sens. » Laure Boussion, Styliste.

« La Muse est sa propre Muse ». Gérard Berne, auteur photographe.

« Hallucinant, Impressionnant » 

Philipe Calandre, artiste et collectionneur. 

« Cette femme multiple n'en finit pas de me surprendre! »

 Lauriane Renaud, auteur et metteur en scène.

« Ces dessins nomades sont "virtuoses". Cette idée de mise en scène épidermique est particulièrement géniale ! » Nathalie Tis 


« Ces Dessins Nomades m'évoquent la douceur et la réflexion sur le bien être de la vie. Il y a tant de puissance dans les œuvres de Juliette Savaëte, que notre imaginaire déborde de multiples sensations et d'interprétations, c’est magique. Quel plaisir de contempler ces œuvres d'art déposées de cette manière avec brio sur l’artiste elle-même. C'est en même temps d'une précision et d'une douceur spectaculaire. C’est tout simplement envoutant et splendide», David Bourdonnay, photographe indépendant. 

  • Black Instagram Icon
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now